Spéléo-Club
du
Val-de-Travers

Historique du Club 1953 - 2003

1952

C'est en 1952 déjà, que sous la dynamique d'une équipe de jeunes, tous  employés dans une grande entreprise du Val-de-Travers, que parti l'idée de créer un club spéléo au Val-de-Travers. C'est en 1954 qu'officiellement que ce Club fût admis à la Société Suisse de Spéléologie.

La première assemblée générale eu lieu Chapeau de Napoléon en 1953.  L'assemblé était composé de 8 membres et le premier comité se présenta comme suit:

 
Liste des membres fondateur présent à la première assemblée du Chapeau de Napoléon  

Les activités principales à partir de la fondation et jusqu'à la fin des années 50 se sont principalement passé dans les grandes grottes du Vallon.
La  Baume de Longeaigue, la grotte de Môtiers, le gouffe du Cernil la Dame ont été explorés par le S.V.T.
C'est aussi durant cette période que les premiers plan de grottes se sont dessinés.

Un des premier dessin retrouvé dans les archive est daté de 1958 et à été dessiné par Pierre Jeanneret. 

Premier plan du gouffre du Cernil La Dame dessiné par Kurt Stauffer

Claude Binggeli à gauche et Jean-Louis Burri dans la grotte Môtiers Pierre Jeanneret, Gilbert et Willy Bouquet

1960

A partir des années 1960, beaucoup de prospections ont été faites dans le région des Bayards et des Verrières. Plus tard, une nombre important de sorties se sont faites en France voisine. Les années 60 ont aussi été les années de grandes découvertes. Kurt Stauffer et Jean-Bernard Kureth ont été les premiers à entrer dans la salle des Suisse (Baume des Crètes). C'est aussi avec l'aide du club de Pontarlier que l'un des membres de la S.V.T. passa le premier dans la grotte de Creux-Billard après plusieurs jours de siphonage.

Une anecdote de cette période fût la découverte de squelette lors d'une sortie. En effet lors de la sortie du samedi 2 juillet 1960 au gouffre de Pré- Malvillain, le spéléologue Jean-Pierre Jequier découvrit plusieurs os humain. Après une fouille plus sérieuse avec le reste de l'équipe, c'est un cors humain au complet et avec les souliers qu'ils mirent à jours. La police française pu rapidement retrouver le nom du disparu. Il s'agissait d'un restaurateur de la région qui disparut en 1942 durant la période de la guerre. L'héritier heureux de pouvoir enfin toucher son du, invita la S.V.T pour un fondue.

Participation de police Française

Merci pour le coup de main

A le fin des années 60 et début 70 le club commença à creuser à divers endroit. Un des premier grand creusage c'est fait à la grotte du Chapeau de Napoléon. C'est tout au fond de celle-ci que fut découvert un trou souffleur.

Par la suite c'est à la glacière de Monlési que la S.V.T. creusa un énorme trou pour essayer de rejoindre une cavitée parallèle.

Puit creusé par l'équipe dans les années 68-70 souper copieux choix de vin impressionnant

 

Une grande tradition du club est aussi notre souper à la Baume-Archée qui débuta au courant des années 1960 déjà.

   

Déjà dans ces années là, la Baume-Archée était hanté!

   

1970

C'est au mois d'octobre 1971 que le Spéléo-Club de Saint-Sulpice et la S.V.T se sont rencontrés pour la première fois pour parler de fusion. Club crée au courant de l'été 1969 pour regrouper les jeunes de Saint-Sulpice ayant pour passion la spéléo. Le regroupement des deux Club engendra une dynamique en activités.

Roland Baumann à été l'unique Président du club.

Logo du spéléo-Club de St-Sulpice Sortie du club à la grotte de Môtier
de gauche à droite
Marc-Alain, Marinette, Patric, Jacques, Michel, Otto

Plan de la petite grotte du chapeau 1971

C'est aussi au début des années 70, que la Société Suisse de Spéléologie décida de créer des stages technique, scientifique, topographique, etc.  Beaucoup se sont réalisés grâce à l'engagement de la S.V.T ici dans la région de Môtiers.

Quelques années plus tard Môtiers fût aussi le centre principal pour le  Spéléo-Secours pour la région de Neuchâtel.

Pour le financement, la S.V.T commença à organiser des marches populaire dans la région de la Cluse-et-Mijou sur le territoire Français. Suite à différents problèmes douanier et du manque de support du club athlétique de Pontarlier, la marche des Forts fut rapatrié au Val-de-Travers.
Suite au manque d'intérêts des marches et du peu de de gain réalisé, le club abandonna ce genre d'activités.
Au milieu des années 70, la commune de Fleurier autorisa la S.V.T à installer  un petite cantine lors de la fête de l'Abbaye. C'est pendant plus de 20ans que le club marqua sa présence lors de cette fête.

1980

Au début des années 80, une nouvelle équipe de jeunes, principalement de Couvet entra à la S.V.T. C'est équipe redonna une dynamique importante au Club qui manquait cruellement de membres actifs. 

C'est aussi au début de ces années, que l'on commença à creuser un passage supérieur à la Baume de Longeaigue.  Ce creusage se termina environ 10 ans plus tard, avec plusieurs périodes de repos. Beaucoup de petits creusage on aussi été fait dans divers cavité, mais  sans grandes découvertes.

Les années 80 ont aussi été pour la S.V.T, la participation à des activités scientifique dans le monde souterrain.  Le Val-de-Travers fût choisi comme région pour un exercice au niveau international pour l'analyse des infiltrations et du déplacement des eaux (coloration, échantillonnages, etc.)

Au niveau cantonal, le club à régulièrement aidé la police pour le contrôle des gouffres, participé à des recherches en cas de disparitions, aidé les scientifiques pour des d'installations techniques.

Mise en place de la porte à l'entrée de L'Ubena pour la protection des instruments de mesures. Descente à la Baume-Barrée

1990

A la fin des années 90 le club commença à creuser dans les hauteurs de Boveresse. Ce fameux trou souffleur qui ne faisait que quelques mètres a fini par en faire env. 30. Malgré le travail acharné de bien des vendredi soir, ce creusage n'apporta aucune découverte.

Le Spéléo-Club du Val-de-Travers a aussi l'honneur de vous présenter la première présidente d'un spéléo-club de suisse.

Une présidente que entrera dans l'histoire de la spéléo.

2000 - 2003

L'an 2001 restera pour la S.V.T un grand moment. C'est au courant de cette année que le club pu enfin acquérir et ainsi devenir propriétaire du fortin du Pont-de-la-Roche et ceci après plus de 8 années de tractation.
Ce nouveau local nous permettra enfin de pouvoir déposer notre matériel en toute sécurité.
Le fortin est aussi devenu un lieu de rencontre et de fête.

Vue sur le coté sud! Fête de fin d'année

2000 à ce jour?

Vous désirez savoir plus sur les activités du S.V.T, alors un petit click sur les archives de 2002-2011 en vaut la peine!

 

Dernière modification: 18.05.2003
O. Haldi